20 octobre 2017

You are here:

Laure Bonomo commence l’apprentissage du violon à l’âge de 5 ans à la Cité de la musique de Marseille. Plongée dans l’univers classique qu’impose cet instrument (du moins en France à l’époque), elle découvre sur les ondes le groupe Louise Attaque dans lequel un violoniste joue entouré de basse, batterie, guitare et chant. Alors adolescente, elle comprend qu’il est possible de jouer du violon autrement que derrière un pupitre : c’est le déclic. Elle se met à élargir ses recherches, écoute Lockwood, Grappelli et s’amuse à relever d’oreille les lignes mélodiques.

Elle intègre un groupe de musique country et fait ses premières armes scéniques. Entourée de ses acolytes rockeurs, elle apprend à improviser, à jouer amplifiée. En parallèle, elle s’inscrit à un atelier du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicale) sur Marseille et découvre l’expérience sonore, l’improvisation totale ; ce qu’elle appelle « la sensation du son ». Aujourd’hui encore elle participe à des ateliers et des concerts de musique improvisée. Son appétit pour la découverte lui permet de participer à de nombreux projets rock, chanson, celtique, fusion, jazz ou world (création « L’ombre d’un doute » de la Cie Bookobsa, groupes The Grasslers, Cherry Blossom, What Elfes, collaborations avec Ahmad Compaoré, Jean-Marc Montera, Fred Pichot, Bernard Abeille, Abdoulaye Kouyate, Aurélien Arnoux, Guillaume Lys, Cyril Benhamou, Flavia Cohelo, Gari Greu…).

En 2013, elle est violoniste du groupe Celtic Kanan et y rencontre la flûtiste Virginie Dang, elle-même déjà membre en parallèle depuis longtemps de la Compagnie Les Monts Rieurs. Arrivées en même temps dans le groupe chanson pop-celte toulonnais, les deux musiciennes tissent des liens très forts. De cette rencontre naît une belle amitié mais surtout un véritable duo flûte/violon complice, tant dans le jeu que sur la scène.

Lorsque Laure quitte le groupe Celtic Kanan en 2017, Virginie lui propose de rencontrer les Monts Rieurs et envisage une possible collaboration. Les Monts Rieurs ont envie de cordes… « Quel bonheur! Non seulement je retrouve mon « flûtio »! Mais en plus le projet Trybu et les A cordés est musicalement génial ! » Laure intègre la Compagnie Les Monts Rieurs pour le groupe Trybu et les A cordés en 2018. La suite de l’histoire s’écrit maintenant…