Equipe MR

You are here:

La Danse -Théâtre, le Bharatanatyam et le Flamenco plus récemment, ont enrichi sa recherche artistique, expressive et gestuelle.
Elle continue sa formation en Danse avec Stephanie Fuster à la Fabrica Flamenca de Toulouse. La rencontre avec Karine Louis et Anouk Sébert a propulsé sa formation musicale à travers le chant Polyphonique.

Elle étude aujourd’hui avec Michelle Zini à Toulouse, école de musique « Music Hall ».

Avec Les Monts Rieurs, elle est la gardienne de la forêt dans le spectacle de rue « Celva Tereï ».

Frédéric Badi est un curieux par nature. Il voulait être archéologue. A l’occasion d’un déménagement, il accède à un piano et apprend en autodidacte. Plus tard, son cousin – gaucher comme lui – oublie une guitare et il apprend la guitare…

Après des études en musicologie à Nice puis Aix-en-Provence, il apprivoise le piano jazz, la guitare jazz et joue en big band. Il fait l’expérience d’écriture d’une comédie musicale avec un ami et tente au culot de la vendre en Angleterre. Il a alors 25 ans sur Londres et joue dans les pianos-bars. A son retour en France, il est musicien intervenant sur des projets pédagogiques dans les écoles et cofonde sa compagnie de spectacles de rue et spectacles à caractère historique La Petite Flambe.

Le patrimoine immatériel ancien l’intrigue et l’inscrit dans une démarché d’archéologie musicale : l’instrumentarium est similaire jusqu’au 13e siècle (sonorités, lutheries) entre Orient et Occident et les thèmes poétiques des troubadours font le pont avec l’Orient. Musicien poly-instrumentiste, Frédéric découvre, arrange ces musiques anciennes (médiévale et renaissance). De concerts en églises (album de sa compagnie enregistré en acoustique dans ce contexte) aux parades jouées à cheval, la comedia del arte et les déambulations musicales sur spectacles historiques, il réécrit et arrange régulièrement les répertoires.

Frédéric Badi côtoie avec sa compagnie depuis de nombreuses années sur les fêtes historiques les membres fondateurs des Monts Rieurs. Des années à s’écouter, s’apprécier, s’apprivoiser jusqu’à intégrer aujourd’hui un de leur projet musical scénique. Une occasion rêvée pour ce curieux par nature de sortir des sentiers battus et de créer ou s’adapter à différents univers sonores – cette fois, intemporels et en contexte de concerts amplifiés. Ses sonorités de  saz,  oud ou cistre, parfument de d’épices venues d’Orient et de la culture nomade de Méditerranée l’ensemble du répertoire de Trybu et les A cordés.

Chanteuse, comédienne, échassière,musicienne, écuyère…elle parcourt avec passion les routes du spectacle et de l animation culturelle depuis 2002.

Formée au Théâtre du jour ( Agen ), au Théâtre en Miettes ( Bordeaux ) puis lors de divers stages: clown, conte, cirque, chant, percussions, voltige équestre… elle a travaillé avec plusieurs compagnie de spectacles de rue et de salle ( Cie de la Luna, Cie Biloba, cie l Arbassonge, cie La Belle Zanka ) et de projets de tournées en roulotte hippomobile et spectacles équestres ( Roulez Tournotte, Carovana balacaval, Zalzaros ).

Actuellement avec le Trio Tsatsali ( chants polyphoniques théâralisés ), la Cie Cielo ( spectacles de rue, échasses ), Cie Don Davel ( mise en scène, direction d’ acteur, régie technique ) et Les Monts Rieurs ( spectacles de rue, échasses, musique ).

Egalement passionnée de pédagogie, elle a travaillé en tant qu animatrice culturelle et intervenante en théâtre, cirque, voltige équestre et chant auprès d enfants et adolescents.

Formée au Théâtre Forum avec Caravane théâtre, elle a participé à deux projets interculturels en Inde et au Maroc avec cette association.

Avec les Monts Rieurs, elle est la biche dans le spectacle de rue « Celva Tereï »

Très tôt passionné par la technique du spectacle, c’est à 16 ans que Nikau pousse les portes du théâtre afin de découvrir l’envers du décor et son univers obscur.

Après avoir percé quelques mystères sur le monde de l’optique et de la couleur auprès de celui qui deviendra son mentor, il part à 18 ans faire sa propre expérience sur les routes de France avec les revues de la Cie Michel Lamarque durant trois ans.

Puis il revient sur l’aire Toulonnaise à la recherche d’autres aventures , technicien lumière dans de grands théâtre comme Chateauvallon, où il découvre la danse contemporaine et le hip hop entre autre, il cherche aussi à découvrir d’autres mondes, comme le cirque (festival international de cirque contemporain « janvier dans les étoiles »), le one man show, avec les Fantaisies Toulonnaises, et Thalia. Il devient alors régisseur lumière. Mais la musique l’attire aussi beaucoup, il intègre alors le groupe « les grosses papilles », et repart régulièrement sur les routes durant 5 ans.

Depuis plus de 15 ans, il est l’un des régisseurs du festival international de musique classique « le festival de musique de Toulon ».

Aujourd’hui, il participe à nombre de projets artistique dans des domaines très varié , créant la lumière pour des compagnies de théâtre, de danse, d’ensemble vocaux , des one man show….

Toujours en quête de nouvelles aventures technique mais surtout humaine, c’est en 2016 qu’il intègre l’équipe des Monts Rieurs.

Sa sensibilité se manifeste dans des univers étroitement liés, entre travaux chorégraphiques et photographiques, mais aussi dans le cadre de sa vocation pédagogique, lors de cours ou ateliers de danse contemporaine intégrant des personnes handicapées.

Depuis une dizaine d’années, Aude évolue dans les milieux de l’art, de l’enseignement, et du spectacle vivant sur scène ou dans la rue, et c’est à travers ses racines puis grâce à des rencontres éclectiques qu’elle a développé une identité artistique profonde. Elle s’aventure dans des plongées créatives, poétiques et intimes, ancrées ou parfois envolées, se faisant écho entre ombre et lumière. Elle nourrit insatiablement son approche numérique ou argentique du portrait et de l’autoportrait. Elle exprime et transmet un langage dansé très personnel, empreint d’émotions et d’organicité du mouvement, tout en accordant une place importante à la musicalité, à l’écoute de l’autre et du corps.

Avant tout, Aude est fondamentalement une exploratrice qui ose, curieuse d’aller encore et toujours à la rencontre d’influences multiples et de terres inconnues à semer…

Elle commence l’apprentissage de la musique à l’âge de 5 ans à la cité de la musique de Marseille. Plongée dans l’univers classique qu’impose cet instrument (du moins en France à l’époque) elle découvre sur les ondes le groupe Louise Attaque dans lequel un violoniste joue entouré de basse, batterie, guitare et chant. Alors adolescente elle comprend qu’il est possible de jouer du violon autrement que derrière un pupitre, c’est le petit déclic qui va tout changer. Elle se met à élargir ses recherches, écoute Lockwood, Grapelli et s’amuse à relever d’oreille les lignes mélodiques dans sa chambre.

A 17 ans, elle rencontre un groupe de musique country les Hillboys and Girls et fait ses premières armes scéniques. Fini le classique ! Entourée de ses acolytes rockeurs elle apprend à improviser, à jouer amplifiée, à faire des concerts, tout un univers jusqu’alors inconnu s’ouvre à elle, c’est le pied ! Elle restera 6 ans avec ce groupe qui lui a tant apporté. Dans un même temps elle s’inscrit à un atelier du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicale) à Marseille et découvre l’expérience sonore, l’improvisation totale, ce qu’elle aime appeler la sensation du son. C’est une révélation pour elle, un vrai coup de cœur musical et émotionnel. Aujourd’hui encore elle participe à des ateliers et des concerts aux côtés de Jean-Marc Montera.

Depuis, elle a participé à de nombreux projets, collaboré avec de nombreux artistes :

– Création « L’ombre d’un doute » de la Cie Bookobsa

– Groupes : Little Barney, Ex’Odd, Slencha, Celtic Kanan, The Grasslers, Cherry Blossom, What Elfes…

– Collaborations : Ahmad Compaoré, Jean-Marc Montera, Fred Pichot, Sylvain Terminiello, Vincent Lajü, Bernard Abeille, Wim Welker , Zain Mahmod, Abdoulaye Kouyate, Aurélien Arnoux, Guillaume Lys, Cyril Benhamou, Flavia Cohelo, Gari Greu…

Après 3 ans de GRS, Séverine débute la danse contemporaine dans le cadre de l’UNSS ainsi qu’au travers de nombreux stages organisés par des artistes tels qu’Angelin Preljocaj, Josette Baiz, Thierry Niang, Natalie Pernette.

              Nourrie par sa passion, elle élargit ses connaissances et s’ouvre à d’autres styles de danses…modern’jazz, classique, salsa, danse indienne, tango et danse orientale. En parallèle elle découvre et se forme au Tribal Fusion (danse orientale moderne) au fil de rencontres, de stages avec des danseuses internationales de renom telles que Rachel Brice, Mardi Love, Sera Solstice, Amy Sigil, Mat Jacob, Deb Rubin.

Elle intègre l’Université de Nice en licence Arts Vivants spécialité Danse en 2009. Cette formation lui permet de côtoyer les compagnies de William Forsythe, Odile Duboc, Georges Mamboye, Sébastien Lefrançois ainsi que d’explorer les domaines de la danse baroque et du Flamenco en parallèle à sa formation en anatomie, notation et analyse chorégraphique.

C’est auprès de Laëtitia Rey, danseuse professionnelle et professeur Diplômé d’Etat, ancienne élève de Rosella Hightower, que Séverine développe technicité, rigueur et sobriété dans sa danse.

Par ailleurs, désirant ouvrir son horizon artistique, Séverine s’engage dans différents projets au côté d’artistes d’univers différents.

Elle découvre les arts du feu  en intégrant la troupe « Les Milles Diables ». Depuis, elle continue à se former à cette discipline et à la manipulation d’agrès (bolas, éventails, cerceau…). Elle collabore notamment avec différentes compagnies de rue « Les Monts-Rieurs », « Les Feufolies », « Lunatypik »,  ou encore « Task Compagnie ».

En Janvier 2014 elle œuvre aux côtés de Gilles Fortier et sa troupe Zarkam lors du Gala des Crinières d’Or au célèbre Salon « Cheval Passion ». Par la suite elle travaillera auprès de Bartabas puis de Frédéric Pignon et Magali Delgado avec qui elle coopérera dans leur nouveau spectacle « EQI ».

         De retour à son premier amour la scène, actuellement Séverine se perfectionne dans le style Cabaret Revue auprès d’Audrey Bassé, ancienne danseuse du Moulin Rouge et du Lido.

Aujourd’hui elle travaille à ses propres chorégraphies de danse auxquelles elle intègre,  au gré de ses recherches et de ses idées, la manipulation de feu.

Lawrence Chiapello – Artiste de cirque – Artificier

Lawrence Chiapello

C’est à l’occasion du festival Châlons dans la rue qu’il découvrira quatre ans plus tard les ars du feu ; manipulation d’objets enflammés, bâtons, torches, chaînes, jonglerie, danse…vaste éventail de disciplines auxquelles il va désormais consacrer l’essentiel de ses recherches. A cette fin, il partira à la rencontre des meilleurs performers de la scène française…

Jérôme Séguin , muscien compositeur, arrangeur (Basse/Contrebasse)

jerome-seguin-2

Un brillant cursus pédagogique (conservatoire et American School of Modern Music), un 1er prix professionnel au concours national de jazz de Vannes en 1999, un 3ème prix de groupe du concours national de jazz de la Défense en 2007… Son parcours musical est riche de nombreuses collaborations avec des personnalités et formations musicales marquantes (Denez Prigent,…

Cyrille Bonneau – cornemuses, flûte, saxo soprano, voix

cyrille bonneau

Cyrille Bonneau débute la musique en fanfare… Ses parents ne sont pas musiciens et l’école de musique la plus proche est une école de fanfares… Lui qui n’est pas compétiteur pour les activités sportives mais voulait faire de la guitare ou du piano commence finalement par le saxophone. . A l’occasion de vacances à Concarneau,…